Registration des images


Il est maintenant temps d'effectuer la registration des images avant d'utiliser le fichier rot.lst. Utilisez pour cela les commandes "pregister", ou "cregister" (on aligne ainsi toutes les images de la séquence par rapport à la première image).



Remarque importante :

Vu la forme de Saturne avec ses anneaux, il est préférable d'utiliser la registration planétaire avec une taille de 512 (= commande « pregister »). Par contre sur Jupiter ou Mars, préférez « cregister » car leur forme est proche du cercle. Sur Uranus, si elle est noyée dans le bruit, utilisez « pregister », sinon « cregister ».


Dans la fenêtre de commande, tapez la commande "echo [message]": ça a pour effet d'afficher un message dans la fenêtre de sortie, pour se souvenir de ce qu'on a fait.

 

Nota : Ne placez pas d'espaces ou de caractères particuliers dans le texte [message]

> echo Registration


Ensuite, chargez la première image de la séquence

> load nflat_offset_final1



A) Première méthode: utilisation de « pregister »

 

A utiliser avec des films de Saturne, ainsi qu'Uranus et Neptune si ces deux dernières sont noyées dans le bruit.


Cette commande va effectuer la registration de toutes les images de la séquence par rapport à la première image. En retour, elle fournit la séquence registrée.


Syntaxe : pregister [séquence d'entrée][séquence de sortie][taille de la fenêtre de sélection][nombre d'images à aligner]

Nota :

Source : Christian Buil

"Le paramètre [TAILLE] contient la taille de la fenêtre d'inter corrélation. Celle-ci doit être d'une puissance de deux (128, 256, 512, …). La fenêtre doit être plus grande que le diamètre de la planète. Avant d'exécuter la commande PREGISTER vous devez dessiner avec la souris un rectangle autour du disque planétaire. La taille de ce rectangle n'a aucune importance, il sert juste à définir le centre d'intérêt dans l'image".


Dessinez d'abord un cadre autour de Saturne, puis lancez la commande « pregister ». La séquence produite est « sequence_registree ».


> pregister  nflat_offset_final    sequence_registree  512 1199

 


Vérification :

Chargez la première image de la séquence registrée:

> load sequence_registree1

Divisez cette image par une autre de la séquence avec la commande "sub":

Syntaxe : sub [nom] [offset]

Nota : 231 est le niveau trouvé précédemment et il correspond au niveau (i) du centre de Saturne, ce niveau ayant été utilisé pour le calcul de l'offset et du flat.

> sub sequence_registree300   231


Si la registration s'est bien déroulée, il ne devrait plus rien subsister. Un autre moyen de vérifier le bon fonctionnement de la registration est de réutiliser le sous-menu « Animation » du menu « Visualisation » en utilisant la séquence «  sequence_registree » comportant 1199 images et en fixant un délai de 50ms. Les images doivent toutes être alignées les unes par rapport aux autres.




B) Deuxième méthode : utilisation de « cregister »



A utiliser avec des films de Mars et Jupiter, ainsi qu'Uranus, Neptune si elles sont noyées dans le bruit.

Réutilisez la commande "mouse_select" pour sélectionner automatiquement la zone utile de l'image...

> mouse_select 1 1 640 480


Lancez ensuite la registration avec “CREGISTER” (si le film était en couleur, on lancerait plutôt “t_cregister”).


Syntaxe : CREGISTER [ENTREE] [SORTIE] [SEUIL] [NOMBRE]

"CREGISTER" exécute la registration d'une séquence d'image [ENTREE] à partir des coordonnées du centre d'un cercle dont les contours sont définis dans chaque image par l'intensité [SEUIL].


Lancez :

> cregister nflat_offset_final    sequence_registree   79    1199 

Nota : Réutilisez la valeur du seuil que vous avez déterminée avec la commande "circle" de la page précédente.



Pour vérifier la bonne registration :

Menu : Visualisation > Animations

Indiquez :

- la séquence : sequence_registree

- le nombre de photos de la séquence (ici, 1199)

- délai : 50

On voit très bien ainsi la qualité de la registration et cela met en évidence si la registration a cafouillé ponctuellement. C'est redoutablement efficace et c'est aussi bien plus convivial que de charger manuellement les photos les une après les autres...

La prochaine étape est la compensation proprement dite de la rotation de champ!

Compensation de la rotation de champ



© 2019 Leboutte Sébastien - http://www.astrociel.net -